L’oppidum du Castellas à Murviel-lès-Montpellier (Hérault). Nouveaux acquis sur l’occupation de la fin de l’âge du Fer (IIIe-Ier s. av. n. è.)

Cet article présente les résultats des campagnes de fouille menées entre 2010 et 2018 sur la partie sommitale du site du Castellas de Murviel-lès-Montpellier, qui est sur- tout connu pour la période gallo-romaine. Les investigations ont porté sur le secteur nord de l’enceinte, en particulier aux abords d’une des entrées repérées anciennement. Les données nouvellement acquises permettent d’établir la date de fondation de l’oppidum vers le milieu ou dans la seconde moitié du IIIe s. av. n. è. Elles permettent éga- lement de caractériser pour la première fois l’occupation protohistorique du site, ainsi que d’en retracer l’évolution. L’image qui ressort est celle d’un habitat aggloméré et bien structuré de près de 4 ha, protégé derrière une puissante fortification. Les différents vestiges découverts trouvent de nombreux points de comparaison avec les princi- paux établissements fortifiés contemporains du Languedoc oriental. Si l’on en juge par les zones fouillées, le sommet de la colline, après plus de deux siècles d’occupation continue, n’est définitivement plus habité à partir du règne d’Auguste, l’agglomération, qui atteint alors 20 ha, se développant dès lors principalement au pied du relief.

Beylier, A., Baudouin, E., Le bomin, J., Malignas, A., Guillerme, G., Michel, J., & Métais, L. (2024). L’oppidum du Castellas à Murviel-lès-Montpellier (Hérault). Nouveaux acquis sur l’occupation de la fin de l’âge du Fer (IIIe-Ier s. av. n. è.). Documents d’archéologie Méridionale, 45, 35–153. https://hal.science/hal-04578283